TERRORISME

Une nuit d'horreur

Le vendredi 13 novembre 2015 a été un jour noir en France. Pour la première fois des terroristes kamikazes se sont fait exploser sur le sol français.  Avec eux ils ont entraîné dans la mort plus de 100 personnes. Plus de 300 autres ont été blessées

 

Le Stade de France
La nuit d’horreur a commencé après 21 heures quand trois kamikazes se sont fait exploser à l’extérieur du Stade de France à Paris. Trois fortes explosions ont retenti dans la nuit. 

À l’intérieur du stade les 80.000 spectateurs et les joueurs ont cru entendre des pétards et le match entre la France et l’Allemagne a continué comme si de rien n’était.

Le Président François Hollande était parmi les spectateurs et a été évacué très discrètement après la première explosion. Pour ne pas provoquer de panique la police a décidé de laisser le match de football se dérouler jusqu’au bout.

C’est seulement à la fin du match que les spectateurs ont été informés des événements en dehors du stade. Sans panique ils ont quitté le stade  -  quelques-uns en chantant la Marseillaise. 

À ce moment-là, d’autres actes de terrorisme étaient déjà en cours ailleurs dans six endroits de Paris. 



kamikaze m selvmordsbombemand

se faire sauter sprænge sig i luften

retentir lyde

pétard m kanonslag

en cours i gang.

 

Les restaurants 
C’était une nuit de novembre très douce et il y avait du monde aux terrasses des restaurants et des cafés dans le 10ème et 11ème arrondissement au centre de Paris. Les gens buvaient, mangeaient et fumaient en compagnie de leurs amis.

Vers 21 :25 une voiture s’est arrêtée devant le restaurant Le Petit Cambodge et deux hommes, vêtus de noir et armés de kalachnikovs, sont descendus. Ils ont commencé de tirer sur les gens assis à la terrasse du restaurant.

Au début les gens ont cru que c’était un feu d’artifice, mais très vite ils ont compris et ils se sont jetés par terre. Mais trop tard – sur le trottoir les corps étaient étendus dans des mares de sang, morts et blessés mêlés.

Une dizaine de minutes plus tard des scènes identiques se sont produites devant d’autres restaurants et bars voisins. Plus de 30 personnes tuées en une dizaine de minutes.

 


doux mild

arrondissement m bydel

devant m forreste del

feu d’artifice m fyrværkeri

trottoir m fortov

corps m lig

étendre strække ud

mare f pyt

blessé m såret

mêler blande

Le Bataclan

Le plus sanglant des attentats de cette nuit de terreur s’est déroulé dans la salle de concert du Bataclan.

1500 personnes y étaient pour écouter le groupe de rock Eagles of Death Metal et le concert battait son plein quand trois hommes vêtus de noir mais à visages découverts sont entrés dans la salle en tirant sur les spectateurs. Les terroristes ont crié : « Ce que vous faites en Syrie, on va vous le faire » !

Dans un chaos de cris et de tirs, les spectateurs ont essayé d’échapper à la mort -  par les portes de secours, par les escaliers et par les fenêtres.

À l’extérieur du Bataclan des policiers spécialisés se préparaient à donner l’assaut. Et après trois heures de terreur ils ont réussi à pénétrer dans la salle pour sauver les otages.  Mais plus de 100 avaient déjà été assassinés par les terroristes. Plus de 300 avaient été blessés. C’était un carnage.

Pendant l’assaut deux des trois terroristes ont mis fin à leurs jours en activant leurs gilets d’explosifs. Le troisième a été tué par la police.


sanglant blodig

se dérouler finde sted

battre son plein være i fuld gang

découvert ikke tildækket

porte de sécours f nødudgang

donner l’assaut løbe stormlød

otage m gidsel

assassiner myrde

carnage m blodbad, massakre

gilet d’explosifs m vest med sprængstof 


Les terroristes

Pour la première fois en France des kamikazes se sont fait exploser le 13 novembre. Trois individus devant le Stade de France, deux dans la salle de concert du Bataclan et un Rue Voltaire.

Au total huit hommes ont commis des actes meurtriers à Paris. Un a pris la fuite. L’État Islamique en Syrie a revendiqué les attentats dans une déclaration.

« Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut ont visé des sites choisis soigneusement au cœur de Paris ».

Les terroristes ont beaucoup de points communs. Tous sauf un, ont moins de 30 ans. Quatre d'entre eux ont été en Syrie. Presque tous sont connus de la police pour radicalisation ou pour des vols ou le trafic de drogue. Ils sont Français mais plusieurs ont habité en Belgique -  à Molenbeek,  un quartier pauvre de Bruxelles où sont recrutés des terroristes islamistes.

La police soupçonne tout un réseau terroriste d’être à l’origine des attentats et les policiers spécialisés ont arrêté plusieurs suspects. Pendant l’assaut dans un appartement la police d’élite a tué le supposé chef du réseau opérationnel, Abdelhamid Abaaoud


exécuter udføre

meurtrier morderisk, dødelig

prendre la fuite flygte

revendiquer tage ansvaret for

ceinture explosive f bælte med sprængstof

fusil d’assaut m gevær

viser sigte efter,

site m sted

soigneusement omhyggeligt

au coeur de midt i

sauf undtagen

radicalisation f blive yderliggående

vol m tyveri

trafic de drogue m narkohandel

soupconner mistænke

suspect m mistænkt

assaut m stormløb 


La France en guerre
La France est en guerre, a dit le président François Hollande après les attaques terroristes au cœur de Paris. Il a immédiatement déclaré l’état d’urgence de trois mois qui donne à la police les pleins pouvoirs et permet les perquisitions nuit et jour.

Quelques jours plus tard il a proposé une révision de la constitution.  Il serait possible de retirer la nationalité française aux individus qui ont deux nationalités, condamnés pour un crime contre la Nation ou un acte de terrorisme. Le gouvernement veut également fermer les mosquées où les imams prêchent la haine.

Pour faire face aux menaces terroristes, 5 000 emplois supplémentaires seront créés dans la police et la gendarmerie.

De plus la France a intensifié ses frappes aériennes sur le territoire de l’État islamique en Syrie et en Irak

état d’urgence m undtagelsestilstand
pouvoir m magt
perquisition f  husundersøgelse
révision f ændring
constitution f forfatning, grundlov
retirer fratage
condamner dømme
prêcher prædike
faire face à stille noget op overfor
emploi m stilling
frappe aérienne f luftangreb 
 

 

 http://www.buzzfeed.com/anaisbordages/dessins-attentats-de-paris#.db3ARn08jB 

 http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/en-images-les-attentats-de-paris-a-la-une-des-journaux-du-monde-entier_1174631.html


CHARLIE HEBDO

 

La France frappée par le terrorisme
Le 7 janvier 2015 a été une journée noire pour la France et pour la liberté d’expression.
Deux hommes lourdement armés et cagoulés ont attaqué la rédaction de l'hebdomadaire, Charlie Hebdo, au centre de Paris. L’attaque a eu lieu pendant la conférence de rédaction du journal, quand tous les journalistes et les dessinateurs étaient réunis pour choisir les sujets du prochain numéro de ce magazine satirique.

Douze personnes ont été tuées sous les balles des terroristes : des policiers et des dessinateurs de presse très connus qui travaillaient pour le journal. D'autres personnes ont également été gravement blessées au cours de la fusillade.

Selon des témoins les terroristes ont crié « le prophète est vengé. On a tué Charlie Hebdo » avant de prendre la fuite dans leur voiture volée. Dans la rue, ils ont tué un policier qui essayait de les arrêter, l’un des terroristes l’a achevé d’une balle dans la tête.
 
Le président François Hollande s'est immédiatement rendu sur les lieux du drame. Il a parlé "d’un acte d'une exceptionnelle barbarie" et il l’a qualifié "d’attentat terroriste". Le gouvernement a décidé de renforcer la sécurité sur l'ensemble de la région parisienne en relevant au niveau le plus élevé du plan antiterroriste, Vigipirate, sur "alerte attentats".
 
Le jour même la police avait en vue les suspects du carnage dans les locaux de la rédaction de Charlie Hebdo. Il s’agissait de deux frères de nationalité française, Saïd et Chérif Kouachi, âgés de 32 et de 34 ans. L’un d’eux avait laissé sa carte d’identité dans la voiture volée et rapidement abandonnée.

La traque a été lancée et 30 heures après le drame dans la rédaction de Charlie Hebdo, les deux frères, réfugiés dans une imprimerie d’un village au nord de Paris, ont été tués par la police.

Simultanément un autre homme, Amedy Coulibaly, un ami des deux frères, était tué par la police dans un supermarché casher à Paris, où il avait pris des otages et en avait tué quatre. Au total, les trois hommes avaient assassiné 17 personnes et en avaient blessé une dizaine d'autres, avant d'être abattus par les forces de l'ordre. Vingt morts en trois jours à Paris.

L’attentat sanglant contre Charlie Hebdo est le plus meurtrier en France depuis 50 ans, et les Français étaient sous le choc. Dans les grandes villes, de nombreux rassemblements ont eu lieu pour soutenir les familles des victimes. Lors de ces manifestations silencieuses et à la « une » des journaux le jour suivant, on pouvait lire le message « Je suis Charlie », écrit sur fond noir en soutien à la rédaction de Charlie Hebdo.

Les manifestations ont atteint leur comble le dimanche suivant, le 11 janvier, quand 50 chefs d’états et de gouvernements ont marché à Paris à la   tête d’une foule de 1,5 million de personnes. Une manifestation d’une ampleur jamais vue à Paris. Les marches ont rassemblé plus de 4 millions de personnes, dans les villes de France et dans les grandes capitales. En hommage aux victimes des attentats, pour la liberté d’expression et contre le terrorisme.

frapper – ramme

 

liberté d’expression f ytringsfrihed
armé bevæbnet
cagoulé  med elefanthuer
hebdomadaire  f ugemagasin

 

conférence de rédaction f  redaktionsmøde
dessinateur m tegner
réunir samle

balle f  kugle

fusillade f  skudveksling

témoin m vidne
venger  hævne
fuite f  flugt
voler  stjæle
achever gøre det af med

 

se rendre  begive sig af sted

 

relever hæve
Vigipirate  Frankrigs nationale sikkerhedsvatslingssystem. Kommer af "vigilance" (årvågenhed) og "pirate" (pirat).
alerte f  alarm
avoir en vue  have i kikkerten
carnage m  blodbad

 

traque f  jagt
se réfugier skjule sig
imprimerie f-trykkeri

casher  kosher

abattre  skyde ned

 

sanglant  blodig
meurtrier  morderisk
rassemblement m samling
soutenir  støtte
victime f  offer
manifestation f  demonstration
silencieux  stille
fond m  baggrund

 

 

atteindre  nå
comble m  højdepunkt
chef d’état m  statschef
chef de gouvernement m  regeringschef

ampleur f  omfang

hommage m  hyldest, ærbødighed

 

 Les dessinateurs de Charlie Hebdo avant l’attentat :
https://www.youtube.com/watch?v=BHE-CVE1zJA 


Écoutez le discours de François Hollande le soir du 7 janvier 2015:
https://www.youtube.com/watch?v=JY85lJaisbQ

Écoutez une chanson du chanteur « Grand corps malade » à l’hommage de Charlie Hebdo :
Vidéo:
https://www.youtube.com/watch?v=U2a79-0QuGo

Paroles:
http://www.lacoccinelle.net/955928.html 
 

indélébile uudslettelig
parolier m tekstforfatter
graffeur m graffitimaler
élan m følelsesudbrud
insolence f frækhed
vacarme m larm
abjecte nedrig
advenir hænde

 

Écoutez la chanson de JB Bullet : Je suis Charlie
https://www.youtube.com/watch?v=-bjbUg9d64g&list=RD-bjbUg9d64g#t=0 

Les paroles de la chanson :
http://www.paroles.net/jb-bullet/paroles-jesuischarlie

descendre plaffe ned
croisé m korsfarer
buter dræbe
gardien de la paix m politibetjent
couilles f (vulgært) nosser
zigouiller stikke ned
implorer bønfalde, trygle
à jamais for altid
esprit m tanke
kalach = kalachnikov – russisk automatvåben 
salir tilsmudse
Djihad m hellig krig
fussilade f skyderi
menacer true
peine capital f dødsstraf
débarquer tage af sted
cagoulé hætteklædt
scander skandere, fremsige
cieux pl af ciel m himmel
gâcher ødelægge
haine f had
semer så 
se foutre de være bedøvende ligeglad med 
s’en prendre à angribe 
bidon fup 
bouquin m bog
flinguer plaffe ned 
mettre dans le même panier skære alle over en kam 
amalgame m sammenblanding (sige at alle muslimer er terrorister)
croix gammée f hagekors
debout oprejst
bafouer håne, spotte

 


 

Regardez les dessins que de très nombreux dessinateurs ont fait pour rendre hommage aux membres de la rédaction de Charlie Hebdo, assassinés le 7 janvier 2015.

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/07/l-hommage-des-dessinateurs-a-charlie_1175567 

Exercices :

Formez des groupes et organisez des stations de radio. Chaque groupe/station de radio fait des reportages sur l’un des trois évènements suivants 

    1. L’attaque contre Charlie Hebdo
    2. Les manifestations le 11 janvier
    3. Les fleurs et les crayons devant l’ambassade française au Danemark

Regardez les dessins. Chaque élève choisit un dessin et explique son choix à son voisin/sa voisine. Ensuite - deux par deux – les élèves essaient de dessiner eux-mêmes un dessin ou un slogan.

Après l’attentat :

Non à tout « Patriot act » à la française
Après l’attaque contre Charlie Hebdo, le mot " Patriot act " est apparu dans le débat français. C’est une loi, votée aux États-Unis après les attentats du 11 septembre 2001. Elle donne beaucoup de pouvoir aux services de renseignement. En plus " Patriot act " permet de renforcer le contrôle aux frontières pour empêcher que la menace terroriste entre sur le sol américain.

Quatre jours après le drame sanglant à Paris le Premier ministre Manuel Valls a livré, mardi 13 janvier, à l’Assemblée nationale, une première réponse visant à mieux protéger le pays du terrorisme. Son intervention a montré que la France ne veut pas dupliquer une forme de " Patriot act " à l'américaine.

- « A une situation exceptionnelle doivent répondre des mesures exceptionnelles. Mais je le dis avec la même force : jamais des mesures d'exception qui dérogeraient au principe du droit et des valeurs », a déclaré Manuel Valls.

Mais le Premier ministre a annoncé un renforcement des mesures pour lutter contre le terrorisme. Quartiers spécifiques dans les prisons pour les détenus djihadistes, augmentation des moyens des services de renseignement, création d'un fichier des personnes condamnées pour terrorisme, transfert des données des passagers aériens à risque, surveillance d'Internet et des réseaux sociaux, signalement des jeunes délinquants en voie de radicalisation possible. Le gouvernement a décidé de frapper fort.

 

renseignement m  efterretningsvæsen

menace f  trussel
sol m jord

 

 

livrer holde (en tale)
Assemblée nationale m  nationalforsamling
 (det franske parlament)

 

mesure d’exception f  særlig forholdsregel
déroger  gøre indgreb i, krænke
droit m ret
valeur f værdi (her: frihedsrettigheder)

 

 

 

quartier m  rum, opholdssted
détenu m  fange
moyen m middel, penge
service de renseignement m  efterretningsvæsen
fichier m kartotek
condamner dømme
donnée f data
réseaux sociaux mpl sociale medier
délinquant m kriminel
en voie de  på vej til

 

 

 

 

 

Le Premier ministre Manuel Valls dans son discours à l’Assemblée nationale le 13 janvier 2015.
…..
“ Oui, la France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme et l'islamisme radical. La France n'est pas en guerre contre une religion. La France n'est pas en guerre contre l'islam et les musulmans. La France protégera, et le président de la République l'a également rappelé ce matin, la France protégera, comme elle l'a toujours fait, tous ses concitoyens, ceux qui croient comme ceux qui ne croient pas. Avec détermination, avec sang-froid, la République va apporter la plus forte des réponses au terrorisme, la fermeté implacable dans le respect de ce que nous sommes, un État de droit. "

 

 

 

 

 

djihadisme m hellig krig

concitoyen m  medborger
avec sang-froid  koldblodigt
apporter  give
fermeté f  fasthed
implacable  uforsonelig

État de droit m retsstat

 

 

 

 

 

 

Exercices :

Discutez les mesures qu’a annoncées le gouvernement pour protéger les Français contre le terrorisme ? Sont-elles justes et efficaces selon vous ?
 

Charlie Hebdo épuisé partout en France

Une semaine après l’attentat, Charlie Hebdo était de retour dans les kiosques. Mais au lieu des 60.000 exemplaires habituels, 3 millions exemplaires du magazine satirique ont été imprimés. Cependant ce n’était pas assez. Déjà dès l’aube, des longues files d'attente se sont formées devant les points presse, et en moins d’une demi-heure tous les exemplaires dans toute la France ont été enlevés.

Heureusement pour les clients déçus n’ayant pas réussi à avoir un exemplaire, le distributeur a annoncé un tirage de 2 millions d'exemplaires supplémentaires, soit 5 millions en tout.

 

 

 

 

épuisé

imprimer trykke

 

 

cependant imidlertid

aube f morgenstund

file d’attente f kø

point presse m bladudsalg

enlever rive væk

tirage m oplag

 

 

 

 

Regardez la Une du premier exemplaire de Charlie Hebdo après l’attentat :

http://www.planet.fr/societe-tout-est-pardonne-la-premiere-une-de-charlie-hebdo-apres-lattentat.763464.29336.html

Écoutez le dessinateur Luz, qui a signé le dessin de la Une du numéro de Charlie Hebdo à paraître après l’attentat.

http://videos.lexpress.fr/actualite/societe/video-charlie-hebdo-le-mahomet-qu-on-a-dessine-c-est-juste-un-bonhomme-qui-pleure-selon-luz_1640358.html

Exercices :

Discutez à propos de la Une de Charlie Hebdo. La rédaction a « tout pardonné ». Pourquoi ?
Écoutez l’explication du dessinateur de la Une. Comment parle-t-il des hommes qui ont tué ses collègues ?